A propos de cette histoire sur la viande Hallal

Il est clair que ce n’est pas du tout un sujet de campagne électorale mais un sujet sanitaire. Il n’y a donc aucune raison de se servir de cela pour attaquer les uns et les autres (messieurs, mesdames les politiques), ou de multiplier les articles de presse et les émissions de télé en invitant les politiques pour disserter dessus sans connaissances de la réalité (messieurs, mesdames des médias) !

Aux néophytes, aux politiques qui n’ont rien de mieux pour faire parler d’eux, aux médias qui n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent, laissez-moi donc clarifier les choses :

  1. Les pratiquants qui mangent Hallal, ne prendront pas le risque d’acheter de la viande sans être certain qu’elle est Hallal. Il en est d’ailleurs exactement de même pour ceux qui mangent Cacher. Ils leur est donc nécessaire de contrôler l’étiquetage quand ils achètent leur viande dans une grande surface. C’est pour ça qu’il y a des rayons Hallal et Cacher ! S’ils ne sont pas certains de l’abattage suivant le rituel autorisé par leur religion, ils achètent dans une boucherie Hallal ou Cacher. La question de l’étiquetage ne dérangera donc ni les uns ni les autres. Bien au contraire !
  2. Ceux qui ne mangent pas Hallal ou Cacher et qui sont honnêtes dans cette polémique sont donc seulement préoccupés par une seule chose : que la bête soit assommée avant.
  3. Pour ceux qui croient qu’en achetant de la viande Hallal ou Cacher on finance des mosquée ou des synagogues, il faudrait vous renseigner par vous-mêmes plutôt que de croire aux rumeurs… Un responsable d’abatoire désirant faire du Hallal doit faire plus qu’égorger l’animal suivvant le rituel. Il doit faire contrôler régulièrement son établissement, et le « label » Hallal ou Cacher coute cher. Il est donc évident que ceux qui évitent l’électrocution le font pour des questions de réductions de coûts et non dans un objectif de faire du Hallal…

Conclusion : Pour les uns et les autres, il est nécessaire de modifier les étiquetages en rajoutant une mention simple et non stigmatisante, et que M. Glavany a si justement proposé : « Animal abattu avec ou sans étourdissement préalable ».

Qu’en pensez-vous ?

A propos de cette mesure de taxation des riches à 75%

D’après le sondage, 65% des français sont favorables à une taxation à 75% des hauts salaires (plus de 1M€ par an).
Qui serait étonné du contraire quand 99% du pays est très loin de gagner ça ?
Je ne serai sans doute jamais concerné par cette mesure tout comme ces 65% de gens qui sont pour, mais je la trouve totalement futile. D’ailleurs, j’ai horreur des politiques qui veulent voter des lois pour partager l’argent des autres !
De plus, vu le peu de gens que ça concerne, c’est pas avec ça qu’on va éponger notre dette ! Va falloir proposer mieux comme mesure prioritaire.
Si ces riches quittent notre pays par dégoût de ce type de politique, qui va payer le manque à gagner des impôts qu’ils payaient jusqu’à 1M€ ? Ben ce sera nous !
C’est donc un très mauvais calcul.
On dirait vraiment qu’il fait ça par opposition à NS, plutôt que pour agir dans l’intérêt de la France.
Dommage.

Il trouve son double parfait sur Facebook

En écoutant la chronique qu’Europe 1 a faite sur Futurise-moi, nous découvrons un bel exemple qui illustre le potentiel de FUTURISE-MOI !

C’est dans ces moments-là qu’on se dit que la réalité dépasse la fiction…
N’attendez plus : Futurisez-vous 🙂

En cette période de Noel…

En cette période de Noel, le déballage des cadeaux et les pubs TV m’ont fait penser à un jeu sympa.

Une des stars toujours aussi incontestées est La poupée Barbie. J’ai alors commencer à jouer avec mon fils à trouver des idées de prochaines Barbies. L’an prochain, on pourrait alors retrouver dans les rayons :
– La Barbie bergère : Barbiechette
– La Barbie pharmacienne : Barbieturique
– La Barbie sportive : La Barbie Fer (clin d’oeil à Gad Elmaleh et Jamel Debbouze)
– La Barbie artiste peintre : Barbiezon
– La Barbie qui protège les enclos : Barbielet
– La Barbie qui se transforme en tout ce qu’on veut : Barbiepapa
– La Barbie pirate : Barbierousse
– La Barbie qui pleure comme un bébé : Barbiecadum
– La Barbie qui chante : Barbielivien
– La Barbie qui chante de l’opéra : Barbiedeséville
– La Barbie qui joue au foot : Barbiefoot
– La Barbie qui garde les enfants : Barbiesitter

A vos claviers donc pour en trouver d’autres… 🙂

Naissance de ma fille…

J’ai le plaisir de vous annoncer la naissance de ma fille, la petite CLARA.

Clara est née le 29 août 2007 à 2h02 ! 52cm, 3.550kg, elle se porte bien.

Pour les photos, on attendra un peu…

En direct de La Toussuire

La ToussuireUn petit clin d’oeil de la Montagne où la neige n’est effectivement pas au rendez-vous…

Environ 30% des pistes sont ouvertes mais la bonne chose est qu’il n’y a pas beaucoup de monde et que les prix sont moins chers… Enfin on se console comme on peux…

Bref, mon premier jour était très tranquille; un peu de luge avec ma femme et mon fils (génial car c’était sa première fois à la neige…).

Demain nous irons louer du matos et prendre un forfait d’une journée car j’ai bien peur qu’en une journée on ait fait le tour…

Etes vous Riches ? Tout est relatif …

Hervé m’a envoyé un email qui m’a un peu interloqué. Je vous le montre et attends vos réactions avec impatience :

LE MONDE | 06.12.06 | 14h37 • Mis à jour le 06.12.06 | 14h37

Deux pour cent de l’humanité détiennent la moitié du patrimoine des ménages, tandis que la moitié de la population mondiale en détient 1 %, selon une étude des Nations unies, publiée mardi 5 décembre et présentée comme la plus complète jamais réalisée sur le sujet.

Un patrimoine personnel de 2 200 dollars ou plus permet de faire partie des 50 % de personnes les plus riches au monde, 61 000 dollars « suffisent » pour compter parmi les 10 % de personnes les mieux dotées et 500 000 dollars pour accéder au club très fermé du 1 % des individus les plus fortunés.

Â

« Les inégalités de patrimoine sont encore plus grandes que les inégalités de revenus », a souligné, lors d’une conférence de presse, Anthony Shorrocks, directeur de l’Institut mondial de recherche sur l’économie du développement de l’université des Nations unies (UNU-WIDER), basé à Helsinki.

Pour réaliser cette enquête, les chercheurs ont fait la somme des actifs de chaque individu adulte (propriétés immobilières, foncières, portefeuille financier…) moins les dettes, en tenant compte des taux de change et du pouvoir d’achat. Les revenus (salaires, retraites, allocations) ne sont pas exprimés.

L’étude confirme la concentration de la richesse dans les pays les plus développés : 25 % des 10 % des personnes les plus riches vivent aux Etats-Unis, 20 % au Japon, 8 % en Allemagne, 7 % en Italie, 6 % en Grande-Bretagne, 4 % en France et en Espagne.

La concentration du patrimoine à l’intérieur d’un même pays est aussi très forte : « La part de richesse détenue par les 10 % les plus riches s’échelonne d’environ 40 % en Chine à 70 % aux Etats-Unis, voire plus dans d’autres pays », selon l’étude.

En 2000, année de référence de l’étude, 499 personnes dans le monde étaient milliardaires en dollars et 13 millions étaient millionnaires. – (AFP.)