A propos de cette histoire sur la viande Hallal

Il est clair que ce n’est pas du tout un sujet de campagne électorale mais un sujet sanitaire. Il n’y a donc aucune raison de se servir de cela pour attaquer les uns et les autres (messieurs, mesdames les politiques), ou de multiplier les articles de presse et les émissions de télé en invitant les politiques pour disserter dessus sans connaissances de la réalité (messieurs, mesdames des médias) !

Aux néophytes, aux politiques qui n’ont rien de mieux pour faire parler d’eux, aux médias qui n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent, laissez-moi donc clarifier les choses :

  1. Les pratiquants qui mangent Hallal, ne prendront pas le risque d’acheter de la viande sans être certain qu’elle est Hallal. Il en est d’ailleurs exactement de même pour ceux qui mangent Cacher. Ils leur est donc nécessaire de contrôler l’étiquetage quand ils achètent leur viande dans une grande surface. C’est pour ça qu’il y a des rayons Hallal et Cacher ! S’ils ne sont pas certains de l’abattage suivant le rituel autorisé par leur religion, ils achètent dans une boucherie Hallal ou Cacher. La question de l’étiquetage ne dérangera donc ni les uns ni les autres. Bien au contraire !
  2. Ceux qui ne mangent pas Hallal ou Cacher et qui sont honnêtes dans cette polémique sont donc seulement préoccupés par une seule chose : que la bête soit assommée avant.
  3. Pour ceux qui croient qu’en achetant de la viande Hallal ou Cacher on finance des mosquée ou des synagogues, il faudrait vous renseigner par vous-mêmes plutôt que de croire aux rumeurs… Un responsable d’abatoire désirant faire du Hallal doit faire plus qu’égorger l’animal suivvant le rituel. Il doit faire contrôler régulièrement son établissement, et le « label » Hallal ou Cacher coute cher. Il est donc évident que ceux qui évitent l’électrocution le font pour des questions de réductions de coûts et non dans un objectif de faire du Hallal…

Conclusion : Pour les uns et les autres, il est nécessaire de modifier les étiquetages en rajoutant une mention simple et non stigmatisante, et que M. Glavany a si justement proposé : « Animal abattu avec ou sans étourdissement préalable ».

Qu’en pensez-vous ?

Publicités Sécurité Routière : y’en a ras-le-bol !

Cette pub passe depuis décembre 2009 et indépendamment du fait qu’elle soit bien réalisée et sensibilise les gens à ne pas laisser un ami prendre le volant bourré, je trouve inacceptable de la passer à des heures ou des enfants en bas âge regardent la télé !

Il n’y a aucune prévention, pas un sigle « interdit au moins de 10 ans » (alors qu’il y a une campagne TV dans la même coupure pub, pour sensibiliser les parents à ne pas les laisser regarder des images qui peuvent heurter leur sensibilité d’ailleurs…).

Ma fille de 3 ans a sursauté lorqu’au début de ce spot, elle voit cet homme allongé et défiguré ! Nous sommes obligés de sauter sur la télécommande pour changer de chaine. Elle en a même fait un cauchemard. C’est une honte !

Quand allez-vous cesser ce mode de communication ? ça fait des années que vous tenter ça et ça ne fonctionne pas !!!

Le calendrier du vigneron : le mois de juin

Je vais ouvrir une catégorie pour vous dire chaque mois ce qui se passe dans le domaine de la vigne.

Alors en juin, même si nous arrivons à la fin du mois, le vigneron fini de travailler les sols en faisant le “Tierçage” ou “3e labour”.

Sur la vigne, il est en plein “rognage” tout en faisant un traitement anti-parasitaire…

Enfin, concernant la nature, les vignes ont fini leur floraison et elle sont en plein nouaison.

COTEAUX DU LANGUEDOC – Domaine du Sylène des Peyrals – 2001

La d̩gustation du jour : COTEAUX DU LANGUEDOC РDomaine du Syl̬ne des Peyrals Р2001

La robe est rouge profond. Le nez est puissant avec de beaux arômes de fruits noirs, de notes grillées et de sous bois. En bouche l’attaque est pleine et ronde. Bien que celui ci soit riche et puissant, nous avons une impression de velour qui envahit tout le palais. Le vin est fondu avec des tanins sont bien enrobés. On retrouve les notes de fruits noirs associé à un beau boisé. Très belle persistance, très belle longueur, très belle élégance.
Un grand vin du Languedoc.

D’un point de vue des références, c’est un sans faute :

8/10 Guide Bettane&Desseauve 2005
** Guide hachette 2005
88/100 Gault & Millau 2004
93/100 Wine International 2004

SAINT EMILION GRAND CRU – Château Roc de Boisseaux – 2002

Cette bouteille sera excellente dans 2 ans mais procure déjà beaucoup de plaisir dès aujourd’hui, et cela pour un prix très raisonnable pour un Saint Emilion Grand cru sur VinPrixDomaine. Il possède une robe rouge soutenu avec un nez expressif de fruits rouges et noirs et des notes torréfiés. La bouche est très séduisante, le vin est rond, généreux, suave. un beau vin très flatteur. Superbe affaire.