ECLIPSE DE VIE

Un jour où le soleil avait rendez-vous avec la lune
Les icebergs en pleuraient de désespoir.
Les ultraviolets empruntaient toutes les lacunes
D’une couche d’ozone qui broyait du noir.
Mais à force de pleurer des larmes alarmantes
Les glaçons ont dérivé dans une direction constante.
Paris, Genève, Montréal, Atlanta, …
Tant de villes qui n’abritaient pas la mer
Et qui en un instant éphémère
Disparaissaient sous une tristesse amère.
Pourquoi la folie des hommes est si grande
Qu’elle provoque chez eux un instinct destructeur
Et les oblige à entrer dans la légende
Au côté du déluge expérimentateur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *