EVEILLE AUX CHANDELLES

La vie est comme une bougie
Elle prend naissance avec le feu de l’amour
Et se consume sans issue de secours
Elle connaît des hauts et des bas
Des bouffées de chaleur
Que l’on ne maîtrise pas
Des pôles à l’équateur
Puis elle s’éteint dans un léger soupire
Ou avec le vent comme l’aurait dit Shakespeare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *