IMAGINATION

Je viens à peine de voir un film d’horreur
Il est minuit, classique, pas un bruit dehors
J’ai des images dans la tête, des scènes de terreur
La bouche pâteuse, une haleine de castor.

J’éteins la télé, la lumière et le reste
Monte me coucher, d’un pas très funeste
En pensant à ce qui pourrait m’arriver
Lorsque j’arriverai en haut de l’escalier.

Une main, une griffe, ou quelque chose d’autre
Un monstre, un voleur, un cadavre qui se vautre
Ou bien est-ce mon imagination ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *