L’ATTENTE DE LA REVUE

On est là , plantés, à attendre
Attendre que les aspirants
Viennent inspecter nos chambres
Et nous engueuler en grand
Â
On a tout nettoyé à fond
Sol, armoire et même le plafond
Balayer, serpillier, sécher
Brosser, récurer et lustrer
Â
Lorsque nous avons terminé
On a eut l’autorisation
De descendre téléphoner
Et profiter de l’occasion
Â
Certains ont grillé une clope
D’autres sont partis réviser
Et alors que les nictalopes
Dorment la lumière allumée
Â
Et c’était pareil tous les soirs
Ils nous faisaient nous rhabiller
Mais on ne perdait pas l’espoir
De bientôt être diplômé

C’était une sale journée
Qui n’a fait que gâcher la vie
d’un copain d’une vingtaine d’année
La PMS, on en a plus envie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *