PAD’BOL

Sur les plages bondées de bronzage dénudé
Je t’ai aperçu sans oser te parler.
Tes yeux ont pénétré mon âme naïve
Qui s’ouvrait sur une passion active.

Alors je suis allé te voir, et je t’ai dit:
Pourquoi ne me regardes tu pas ?
Suis-je insignifiant à ton avis,
Ou ne suis-je pas le bon appas ?

Ton regard ne m’a pas encore intercepté,
Alors que le mien t’a déjà apprivoisé
Et adopté pour le reste de ma vie
Que j’aime et que j’envie.

Alors elle s’est levée et m’a pris la main.
Elle m’a regardé d’un air charnel
Et d’un ton langoureux m’a soufflé:
“ Vas te faire foutre ! ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *