Paris-Bruxelles : train ou avion ?

Aujourd’hui, j’avais un meeting client à Bruxelles, proche de l’aéroport. Je me suis dit : « Vu que c’est à l’aéroport à 8h30 du matin, autant y aller en avion puisqu’il arrive à la même heure… »

En fait, il n’y a qu’une rotation dans la journée avec cette compagnie Brussels Airlines. Départ 7h30, arrivée 8h30. Pour le retour, ni comptez pas car c’est le même avion qui repart dans la foulée…
Conclusion : obligé de rentrer en train.

Pour aider, avec un seul vol dans la journée, ils ont quand même trouvé le moyen d’être en retard au décollage. Vue la loistique au départ, c’est pas étonnant. L’arrivée était parfaite. Pile à l’heure !

En fait, ce que j’ai appris avec l’une des hôtesses, c’est que ce vol n’est là que pour assurer le transfert des gens en partance pour l’Afrique noire. Sans cette destination, le train aurait totalement détruit le Paris-Bruxelles en avion.

Arrivé à Bruxelles, c’est le parcours d’orientation. Si tu n’as pas un GPS et des rollers, tu fais comme moi : 15 minutes à bonne allure de marche pour rejoindre la sortie.

Pour le retour, les choses étaient nettement plus simples. Le Thalys. Toujours à l’heure, un service de réservation de taxi à l’arrivée, des prises électriques pour travailler, un réseau téléphonique dispo, un accès à Internet grâce à ma belle carte 3G. La sérénité quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *