RÊVE DE GRANDIR

Un jour, dans un square,
un enfant jouait avec sa petite voiture.
Il riait, il chantait, dans le soir,
inventant toutes sortes de créatures.

Vroum, Vroum, disait-il,
alors que la nuit commençait à tomber.
Il était seul, comme un grand,
du haut de ses cinq ans,
dans le bac à poudre de verre
du paradis de son univers
triste et solitaire.
Pas de copain, pas de copine,
mais le coquin, d’humeur câline
n’avait nullement besoin
du monde des humains.
Je suis grand, je suis fort,
comme Tarzan, plus encore !…
Et sa voiture se mis à grandir
et commença de se nourrir:
une pelle, un seau,
une poubelle, des ciseaux…
Fais comme moi ! Lui dit-elle.
Mange des clous, des ficelles !
Et tu verras comme par magie
tes jambes pousseront, tes bras aussi…Et tu pourras crier haut et fort:
Je suis géant, je suis Musclor
et j’ai pas peur de tout ces morts
qui m’attaquent et jettent des sorts.
L’enfant se redressa alors,
fouilla les environs
et sur la grande île aux trésors
il trouva des champignons
qu’il avala sans précaution.
Ce qui devait arriver arriva:
l’enfant tomba malade,
et sur son lit d’hôpital
il pensait à l’erreur fatale
d’écouter sa voiture raconter des salades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *