Futurise-moi : et voilà, c’est inauguré !

Nous avons passé une excellente soirée (merci Chayan, merci Karine, merci D.)

Une ambiance de folie, un décor de rêve, des œuvres d’art comme on a trop peu l’occasion d’en voir, bref : INOUBLIABLE !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En première partie de soirée, Didier DELCOURT a présenté à tous nos convives le concept de FUTURISE-MOI. Les commentaires de soutien étaient déjà très nombreux avant la soirée, mais après avoir écouté et compris la simplicité du projet, la multiplication des Fans sur la page Facebook nous montre que le projet intéresse, c’est sûr !

Après avoir remercié ses proches pour l’avoir soutenu dans cette nouvelle aventure, Didier a présenté les acteurs de ce « délire » (comme il dit) qui va devenir réalité le 1/1/11 à 1h11. Ces acteurs ne sont autres que Philippe CLAVAUD, le gourou de l’Agence Révolutions, avec ses acolytes Samir, Nico et Marceau, et puis moi-même bien sûr, votre humble serviteur dont vous allez entendre parler bien souvent ces prochains mois !

 

Après cette présentation-débat, au cours de laquelle les questions ont fusé, plus de 1000 personnes ont débarqué pour la soirée VIP orientale : un autre grand moment de délire. Top model déguisées, jongleurs, musiciens itinérants, danseurs, musique génialement mixée par Chayan himself très souvent, tous les ingrédients étaient là pour marquer l’événement et inaugurer un site web comme jamais ça n’a été fait !

Bon, à présent, tout reste à faire. Je compte donc sur vous toutes et tous pour :

  1. Devenir Fan de notre page Facebook : http://www.facebook.com/futurisemoi
  2. Cliquer sur « J’aime » dans l’encart de promotion de FUTURISE-MOI, dans la colonne de droite de mon Blog ou sur la page de Fans
  3. Propager au plus nombre d’amis possibles cette idée novatrice et audacieuse, afin de créer ensemble le BUZZ de l’année 2011 !

Rappelez-vous donc le slogan :

FUTURISE-MOI : Votre futur est peut-être le passé de quelqu’un d’autre !

Et que pensez-vous de celui-ci :

FUTURISE-MOI : C’est par le passé que le présent augure du futur !