VISION HYPER DURE D’UNE AMITIE QUI PERDURE

Il y a déjà quelques années,
Lors d’une expérience malheureuse,
Je me suis ardemment questionné
Sur les amitiés généreuses
Que l’on pouvait lier avec n’importe qui.

Je m’étais alors rendu compte
Que lorsqu’on était trop gentil,
Il ne fallait pas avoir honte
De la progressive apathie
Qui s’empare de notre forme physique.

On s’investit, on rend service,
Sans se douter un instant
De cette volatile avarice
Qui dévore ces charlatans
Soi-disant amis de trente ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *