Pour que les petites entreprises ne fassent plus faillite à cause des grosses qui ne les paient pas dans les temps…

Comme vous le savez, chaque année, c’est l’hécatombe ! Beaucoup d’entreprises meurent, du fait des retards de paiement de leurs donneurs d’ordres. Malgré les lois, trop rarement appliquées, la réalité est toute autre. Le constat est sans appel : les petites entreprises sont les banques des plus grosses…

L’hiver dernier, le journal Les Echos publiait un article intitulé « Délais de paiement : Bercy épingle cinq mauvais payeurs« . Dans cet article, nous apprenions que des entreprises étaient rappelées à l’ordre, au travers d’une amende… Il paraîtrait même que l’Etat prévoirait prochainement un durcissement de cette amende pour la passer à 2m€ par infraction !

C’est bien gentil, mais ce n’est pas ça qui sauvera les petites boites qui n’auront pas été payées. L’Etat va engranger de l’argent facile, mais qui ne servira pas la bonne cause.

A ceux qui me lisent et qui ont une quelconque influence, l’idée que je propose :

Plutôt que de payer une amende à l’Etat, cet argent devrait aller dans une caisse spéciale, administrée par la Chambre du Commerce, et qui servirait à payer la facture impayée de l’entreprise potentiellement défaillante, avant qu’elle ne le soit ! Ce serait une sorte de Factor, mais pour lequel il ne serait pas nécessaire de montrer patte blanche…
Chaque entreprise qui serait alors dans une telle situation (avec preuve à l’appui) pour laquelle son client serait en retard, n’aurait alors qu’à demander cette somme à cet organisme, qui se chargera ensuite de :

  1. Récupérer l’argent avancé (en quelques sortes, elle rachète la facture)
  2. Mettre une amende de 2m€, comme le dit la loi… 🙂

C’est simple, non ?

Serious Factory Gold Sponsor du salon Hub Africa les 7 et 8 avril 2016

Pour la 4ème édition du Hub Africa les 7 et 8 avril prochains, Serious Factory est Gold Sponsor de l’événement et participe pleinement à l’émergence économique du continent. En effet, l’éditeur de logiciels pour la formation a mis spécialement pour l’occasion son savoir-faire en matière de Digital Learning au service des dirigeants et entrepreneurs d’Afrique. Serious Factory a ainsi développé la première collection de modules de formation dédiée à l’intelligence économique…

 

hub_africa_visu

 

Hub Africa, le premier Salon des Investisseurs et des Entrepreneurs en Afrique

Plateforme d’échange incontournable pour les investisseurs et les entrepreneurs internationaux, HUB Africa est un véritable accélérateur pour l’émergence économique du continent africain. Ce rendez-vous, qui aura lieu à Casablanca les 7 et 8 avril prochains, aura pour thème lors de cette 4ème édition : « L’entreprenariat comme accélérateur de l’émergence économique du continent africain ». Avec plus de 100 exposants et 5000 dirigeants attendus, HUB AFRICA favorise le développement des affaires et crée les conditions pour la construction de partenariats viables, aptes à intégrer la culture plurielle et les particularités du continent africain.

Serious Factory moteur de l’innovation en formation sur le continent africain

La participation de Serious Factory à cette 4ème édition en tant que Gold Sponsor s’inscrit dans sa stratégie de développement à l’international structurée autour de partenariats à forte valeur ajoutée. Afin d’accélérer sa croissance sur le continent africain, l’éditeur de logiciels signera lors de ce salon un partenariat stratégique avec le Groupe BDO Maroc pour déployer ses solutions Digital Learning en Afrique.

Grâce à son savoir-faire en simulation, Serious Factory a spécialement mis en œuvre pour le Hub Africa une collection e-Learning dédiée à l’intelligence économique au service des dirigeants et entrepreneurs d’Afrique.Développée en collaboration avec l’expert en formation Mustapha Taouji et notre partenaire MOS-MindOnSite, ces modules permettent aux PME marocaines et africaines de maîtriser et protéger l’information stratégique utile à leur développement. Accessibles sur tout support (mobile, tablettes, ordinateur, etc.), cette collection d’outils de sensibilisation et d’apprentissage a été développée avec des technologies innovantes, notamment le logiciel-auteur VTS Editor conçu par Serious Factory, pour la création d’entraînements virtuels.

Une idée pour réduire le chômage rapidement

Je souhaiterais réagir à toutes ces Politiques du « Y a qu’à faut qu’on… ».

Comme le disait le fort intéressant M. Lamy ce matin sur RMC, « L’important, c’est l’objectif et l’objectif, c’est de diminuer le chômage. ». Indépendamment du fait qu’un entrepreneur n’embauche pas parce qu’il a des aides, mais parce qu’il y a plus de boulot, quand les aides sont bien faites, le cercle vertueux de l’embauche s’enclenche car nous manquons de main d’oeuvre… Et c’est là tout le défi : Enclencher un cercle vertueux, et sortir de ce cercle vicieux et pessimiste dans lequel les Français sont ancrés depuis de nombreuses années.

Aujourd’hui, et depuis trop longtemps, le nombre de chômeurs augmente. Pour payer le chômage, on augmente les charges et les impôts, ce qui est un cercle vicieux ! Si nous réfléchissions dans l’autre sens… ?

Constats :

  • Un chômeur coûte 100% à l’Etat (donc à nous tous qui payons des impôts) pendant la durée de sa non-activité.
  • Pendant ce temps, il ne produit rien. Il ne crée pas de valeur pour la France. Pire, il pollue psychologiquement son entourage par son malheur…
  • Les entreprises ne peuvent plus embaucher car elles sont sclérosées par les charges, et de plus, sans pour autant donner du pouvoir d’achat aux employés à l’arrivée. Voir ce graphique : http://imgur.com/gallery/NyoZ2HW

Solutions :

Proposons une loi pour les entreprises de moins de 250 personnes (celles qui emploient le plus et qui innovent le plus) qui s’articulerait comme suit :

  • Pour l’embauche d’une personne en CDI et actuellement au chômage (pour éviter de profiter de cette loi lorsqu’il s’agit d’un « débauchage » et surtout pour réduire le nombre de chômeurs), une exonération totale de charges patronales pendant 12 mois, voire pendant 24 mois s’il s’agit d’un senior.
  • De plus, si cette embauche nécessite une formation de cette personne pour finaliser une meilleure adéquation de l’employé, au regard de ses compétences manquantes, le Pole Emploi donnerait à l’entreprise le montant qui était prévu pour le former, afin de s’en charger elle-même. Ce serait une formation bien plus efficace, et de l’argent de l’Etat bien dépensé.

Résultats attendus :

  • 100% de sa rémunération serait payée par une entreprise et non par l’Etat, ce qui représente bien plus (4,5 fois plus) que les charges patronales.
  • Cette dépense en moins pour l’Etat nécessiterait alors moins d’impôts.
  • Ce nouvel employé créerait alors de la valeur pour l’entreprise, qui vendrait alors plus, ce qui générerait de la TVA (20%), de la compétitivité, de l’innovation, ainsi que de la consommation par cette personne désormais sécurisée par un emploi stable (20% de TVA + impôts sur IR). Mieux, elle pourrait aussi investir dans l’immobilier… pour peu qu’on relie toutes ces aides pour créer une dynamique…

Pour résumer :

  • Les charges patronales « perdues par l’Etat » seraient totalement compensées par la consommation de l’employé et par la création de valeur de l’entreprise. Donc l’Etat ne perd rien. Mieux, il en sort bénéficiaire !
  • L’Etat perdrait un chômeur.
  • L’Entreprise gagnerait de la main-d’oeuvre qu’elle ne pouvait pas se payer.
  • La consommation de cet employé augmenterait. Donc des revenus supplémentaires de TVA…
  • Le paiement des retraites s’améliorerait d’une cotisation supplémentaire.
  • Le moral des Français remonterait, ce qui augmenterait aussi la consommation.
  • Nous replacerions la France dans un cercle vertueux de succès, ce qui nous placerait mieux dans l’Europe et faciliterait les aides internationales.
  • Les Syndicats ne seraient pas « frustrés », puisqu’il n’y aurait aucun conflit à gérer.
  • Et, cerise sur le gâteaux, nous pourrions diminuer l’impôt sur le revenu de TOUT LE MONDE, puisque moins de chômage.

J’espère avoir été suffisamment clair et motivant pour que vous véhiculiez cette idée, si vous la trouvez bonne évidemment. C’est celle d’un patron de boite Française, qui se pose de plus en plus la question de fuir un pays qui n’est plus à la hauteur des enjeux internationaux qu’il dit vouloir maîtriser…

Fleur Pellerin propose de créer des quartiers numériques pour le développement des start-up françaises.

Une Silicon Valley à la Française va-t-elle voir le jour sous l’impulsion de la Ministre de l’Economie Numérique Fleur Pellerin ? Après l’annonce du lancement d’un plan Big Data le 3 juillet dernier lors de l’Assemblée Générale de l’AFDEL, c’est aujourd’hui la création de véritables « quartiers numériques » qui est sur le point de voir le jour. Serious Factory et moi-même, Willliam Pérès, déjà présents à l’AFDEL, comptent bien profiter de ses opportunités afin de développer notre activité dans la 3D et la gamification.

WILLIAM PERES ET FLEUR PELLERIN A L'AFDEL

Un projet ambitieux avec des moyens à la hauteur des enjeux du numérique

Une Silicon Valley à la française : un rêve en devenir ? C’est ce qu’espère la Ministre de l’Economie Numérique, Fleur Pellerin, en proposant un nouveau projet de dynamisation de l’industrie technologique et numérique. Celui-ci consiste à augmenter la visibilité et apporter une stabilité aux starts-up, PME et groupes français spécialisés dans les nouvelles technologies et l’innovation. Ainsi, le rapport propose huit recommandations afin d’atteindre cet objectif :

  • Mettre en réseau des « Quartiers numériques » d’excellence sur le territoire
  • Reconnaître Paris comme métropole numérique et vitrine internationale du numérique made in France
  • Déployer l’Ultra Haut Débit fixe et mobile dans les « Quartiers numériques »
  • Promouvoir une France créative, entrepreneuriale et innovante, incarnée par les « Tech Champions »
  • Déployer une identité unique pour accroître la visibilité internationale des « Quartiers numériques »
  • Mettre l’initiative française en réseau avec plusieurs capitales numériques
  • Déployer un dispositif fiscal attractif pour amplifier l’investissement des business angels dans les entreprises en amorçage
  • Mettre en œuvre une gouvernance et un calendrier ambitieux

Serious Factory poursuit son développement dans la 3D et la gamification

Déjà à l’AFDEL le 3 juillet dernier, j’avais pu exposer à la Ministre Fleur Pellerin les innovations de Serious Factory en matière de 3D et de solutions de gamification. Grâce à son savoir-faire technologique, Serious Factory, le spécialiste de la 3D, a su convaincre de nouveaux clients pour les accompagner dans leur développement économique. Ainsi, nous proposons dorénavant la création de Serious Games sur mesure. L’entreprise a en effet saisit les opportunités de son marché pour créer de nouveaux outils de communication basés sur la gamification. Serious Game et advergame font en effet partie des nouveaux média les plus utilisés par les entreprises. En raison de la surexposition des consommateurs aux messages publicitaires et commerciaux (plus de 2000 par jour), la communication par le jeu apparaît comme une alternative gagnante afin de mieux faire passer son message.

Affaire à suivre !

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de l’article sur le site du Nouvel Observateur (02/08/2013)

Cliquez ici pour retrouver l’ensemble du projet sur la création des « quartiers numériques »

Serious Factory dans l’émission L’Atelier numérique sur BFM radio

En passant

Je serai dans l’émission « L’Atelier numérique » sur BFM radio demain soir de 16h à 18h, pour parler de notre configurateur de Falcon pour Dassault Aviation…

Le Concorde 01

Image

C’est toujours aussi dommage de n’avoir jamais eu l’occasion de faire un vol sur Concorde… D’un autre côté ça aurait été encore plus dommage de l’avoir fait le jour où il s’est crashé…

A propos de cette histoire sur la viande Hallal

Il est clair que ce n’est pas du tout un sujet de campagne électorale mais un sujet sanitaire. Il n’y a donc aucune raison de se servir de cela pour attaquer les uns et les autres (messieurs, mesdames les politiques), ou de multiplier les articles de presse et les émissions de télé en invitant les politiques pour disserter dessus sans connaissances de la réalité (messieurs, mesdames des médias) !

Aux néophytes, aux politiques qui n’ont rien de mieux pour faire parler d’eux, aux médias qui n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent, laissez-moi donc clarifier les choses :

  1. Les pratiquants qui mangent Hallal, ne prendront pas le risque d’acheter de la viande sans être certain qu’elle est Hallal. Il en est d’ailleurs exactement de même pour ceux qui mangent Cacher. Ils leur est donc nécessaire de contrôler l’étiquetage quand ils achètent leur viande dans une grande surface. C’est pour ça qu’il y a des rayons Hallal et Cacher ! S’ils ne sont pas certains de l’abattage suivant le rituel autorisé par leur religion, ils achètent dans une boucherie Hallal ou Cacher. La question de l’étiquetage ne dérangera donc ni les uns ni les autres. Bien au contraire !
  2. Ceux qui ne mangent pas Hallal ou Cacher et qui sont honnêtes dans cette polémique sont donc seulement préoccupés par une seule chose : que la bête soit assommée avant.
  3. Pour ceux qui croient qu’en achetant de la viande Hallal ou Cacher on finance des mosquée ou des synagogues, il faudrait vous renseigner par vous-mêmes plutôt que de croire aux rumeurs… Un responsable d’abatoire désirant faire du Hallal doit faire plus qu’égorger l’animal suivvant le rituel. Il doit faire contrôler régulièrement son établissement, et le « label » Hallal ou Cacher coute cher. Il est donc évident que ceux qui évitent l’électrocution le font pour des questions de réductions de coûts et non dans un objectif de faire du Hallal…

Conclusion : Pour les uns et les autres, il est nécessaire de modifier les étiquetages en rajoutant une mention simple et non stigmatisante, et que M. Glavany a si justement proposé : « Animal abattu avec ou sans étourdissement préalable ».

Qu’en pensez-vous ?

A propos de cette mesure de taxation des riches à 75%

D’après le sondage, 65% des français sont favorables à une taxation à 75% des hauts salaires (plus de 1M€ par an).
Qui serait étonné du contraire quand 99% du pays est très loin de gagner ça ?
Je ne serai sans doute jamais concerné par cette mesure tout comme ces 65% de gens qui sont pour, mais je la trouve totalement futile. D’ailleurs, j’ai horreur des politiques qui veulent voter des lois pour partager l’argent des autres !
De plus, vu le peu de gens que ça concerne, c’est pas avec ça qu’on va éponger notre dette ! Va falloir proposer mieux comme mesure prioritaire.
Si ces riches quittent notre pays par dégoût de ce type de politique, qui va payer le manque à gagner des impôts qu’ils payaient jusqu’à 1M€ ? Ben ce sera nous !
C’est donc un très mauvais calcul.
On dirait vraiment qu’il fait ça par opposition à NS, plutôt que pour agir dans l’intérêt de la France.
Dommage.

Siggraph Asia 2011 – Passez me voir…

Comme Serious Factory vous l’annoncait fin novembre, ma société participera au salon Siggraph Asia 2011 qui se déroulera du 12 au 15 Décembre prochain à Hong Kong.

Ce salon est la référence mondiale dans le domaine des technologies graphiques et digitales au service du développement commercial.

Il était donc évident pour Serious Factory d’y exposer, d’autant plus que la société renforce sa présence en Asie avec la signature d’un partenariat commercial avec MTECH Engineering Company Limited au printemps 2011.

Vous êtes de passage à Hong Kong, vous avez une filiale en Asie et vous cherchez justement de nouveaux outils marketing performants…alors n’hésitez plus et prenez votre badge.
En plus, Serious Factory vous offre l’accès avec son code personnel (FRP4A2T6Z8F5)

Vous bénéficierez ainsi d’un accès au hall d’exposition ainsi qu’aux conférences, dont celle présentée par moi-même : How 3D could serve your marketing strategy ? Customer case : VirtualSurgery Room Configurator Shenzhen Mindray Bio- Medical Electronics Co., Ltd.

Siggraph Asia 2011 Hong Kong Serious Factory

Autodesk rachète Micro Applications Packages limited

Voilà une nouvelle intéressante…

Autodesk vient d’annoncer avoir racheté Micro Application Packages Limited (dans des conditions non divulgués à cette heure), le célèbre éditeur de britannique de logiciels de CAO, FAO et autres logiciels en rapport avec la construction mécanique, électrique, ou encore de plomberie.

La société a déclaré que l’achat de MAP permettrait de soutenir l’évolution des workflows de design basés sur des modèles 3D, et utilisés par les ingénieurs, concepteurs et fabricants, pour la conception, la simulation et la production.

Cette acquisition élargit encore la gamme d’Autodesk…