DISPARITION REGRETTEE

Un eunuque en chaleur
Contemple le bonheur oublié
Qui jadis faisait peur,
Peur à en rigoler
Et à en pleurer aussi
Il se regardait dans le miroir
Seul, un soir
Un soir de pleine lune
Et sans raison aucune,
Il se mit à rire, à rire,
A rire aux éclats
Puis, le souvenir vint perturber
Cette solitude juvénile
Qu’il avait prohibé
De son slip en vinyle
Sa mine changea de mine,
Son rire s’évapora
Lorsque la nostalgie
S’empara de lui
L’eunuque versatile
Désormais infertile
Songeait à son organe érectile
Il se regardait, de haut en bas,
De bas en haut
Et puis se disait, tout bas
Que ça sonnait faux
Un corps d’homme
Des seins de femme
Un sexe intérieur
Dans sa tête, dans son coeur
Il avait froid et peur
Peur de se qu’il sera
Peur de se qu’il deviendra
Dans son monde trop étroit
Où les gens dilapident
L’intransigeance stupide
D’une société égoïste
Et je-m’en-foutiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *