Le bleu à perte de vue
Les oiseaux ont disparu
Et les montagnes, toujours plus belles
Comme toi, mon Isabelle.
L’immensité du néant
Sous le vide béant
Que nous parcourons à tire d’aile
Me fait rêver comme un enfant.
Un champ de coton flotte dans l’air
Où nous avons rendez-vous
Ici, au 7ème ciel
Aménagé exprès pour nous.
J’ai envie de plonger,
De planer, de nager,
De flirter avec toi mon infini beauté
Dans l’infini beauté.

Average Rating: 4.5 out of 5 based on 297 user reviews.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *