LE TRIANGLE DES BERMUDAS FEMININS

Là où tous les bâtons ont coulé
Là où tant d’organes ont pleuré
Je me suis perdu
Comme tant d’autres
Dans ce triangle incomparable
De cette fille invulnérable
Qui n’était autre que …

L’eunuque de tout à l’heure !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *