UN MATIN PAS COMME LES AUTRES

Ce matin je me suis levé,
les idées toutes éparpillées.
Je t’enlaçais, je te parlais,
lorsque tu t’es mise à pleurer.

Tu étais là , nue devant moi
avec tes larmes de joie
et ton moi en désarroi.
Que se passe t-il ? Raconte-moi !
Que se passe t-il ? Je suis papa ?!

Tu avais beau essayer de le cacher
de me mentir, de te moucher,
un enfant ne se dissimule pas
des seins qui gonflent, n’en parlons pas.

C’était ma première grosse expérience de la vie.
Je venais d’apprendre que je pouvais être père,
père d’un enfant qui serait solidaire
d’une femme que j’aimais,

d’une femme qui m’enterre
dans un monde immature
où j’arbore les factures
de ma vie qui ressemble à une caricature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *